Pixie

Il y a 5 ans il arrivait chez nous ! Il n’avait que 2 mois, avait été abandonné sur une aire d’autoroute. Récupéré par des gens qui ne pouvait pas le garder , c’est ma fille Marion qui nous l’a fait adopter.






l était devenu un beau chat, solide et musclé, affectueux et câlin mais seulement avec nous. Il avait gardé de son abandon une crainte perpétuelle des bruits, des mouvements brusques et des étrangers au cercle intime de la maison. Il était devenu très autonome, préférant le plus souvent rester dehors, revenant pour manger, pour des gros câlins et pour dormir quand il faisait vraiment trop froid.


Et puis ce week-end du 15 août il n’est pas rentré comme à son habitude. Nous l’avons cherché dès dimanche soir, posé des affiches et posté sa photo et description sur un site spécialisé. Mais toujours rien, pas de nouvelles, pas de retour. Et ce mardi matin 18 août, au bout d’un tour dans le quartier, en interrogeant des personnes dans un immeuble, elles nous ont parlé d’un chat, trouvé sur le parking d’une entreprise, de l’autre côté du boulevard. Pas un grand boulevard, nous ne sommes que dans un gros village.
Aussitôt nous sommes allés à cette entreprise. Et nous y avons vu deux personnes. Elles nous ont confirmé avoir trouvé lundi matin un chat, de couleur beige/rousse, allongé, sans vie sur le parking, et confirmé avoir jeté son corps dans une poubelle. Bien sur, pas pensé un seul moment à regarder s’il avait un tatouage, ni même à faire 10 mètres de plus pour l’apporter à la clinique vétérinaire juste à côté. Une photo de notre Pixie a confirmé nos pires craintes. Notre chat ressemblait beaucoup à celui trouvé… Mais trop tard pour nous, pour savoir si c’était bien lui… Ça fait maintenant plus de 5 jours qu’il n’est pas revenu, il n’y a aucun doute pour nous. Il a fini sa courte vie sur un parking, dans une poubelle…
Chagrin et un peu de colère quand même.

Voilà, Pixie nous a quitté. Bien sur, on va nous dire, ce n’est qu’un chat, vous en avez d’autres. Certes. Il y a des choses bien plus graves. Il y a toujours plus grave de toute façon.


Pixie nous manque, il manque aussi à Kiwi qui est arrivée à peine un mois après lui à la maison et qui a grandi avec lui, comme frère et sœur. Depuis dimanche, elle reste dans le jardin et même dans la maison la nuit.




C’est dingue comme il nous manque, comme je m’attends à chaque moment voir sa bouille toujours inquiète se montrer à la fenêtre du salon pour que je la lui ouvre…
Pixie 2010/2015