dimanche, vide-greniers.

Hier, vide-greniers en tenant un stand. On va vite passer sur le résultat final, petite recette et quelques disques vendus (une petite quinzaine). Mais on va pouvoir faire quelques achats alimentaires utiles pour cette semaine.
J’ai quand même pris le temps de chiner. On dit souvent, quand comme moi on cherche des vinyles que premier arrivé, premier servi. Mais non, pas toujours. Déjà, il faisait nuit encore, et la plupart des exposants étaient en train, comme nous de s’installer. Alors, même si j’ai fait un premier tour rapide, rien de bien enthousiasmant à sortir des rares cartons de disques que j’ai pu deviner dans le noir. Et même le jour levé, certains prenaient leur temps pour finir de s’installer.

  • après installation, deuxième tour. Je repère un vendeur avec deux gros bacs de vinyles toujours en train de s’installer, je vais donc attendre de voir. Plus loin, un bac de 33T et un autre de 45T ! Mais déjà une chineuse en train de fouiller le carton de 45T. Et bien sur, je ne peux que remarquer au minimum les pochettes d’originaux des Beatles, de The Animals, des Beach Boys et autres perles. Je me contente de fouiller dans le carton des 33T tout en devisant avec la chineuse et les vendeurs (père et filles) "vous allez me laisser les miettes je suppose ? Mais non, il y a encore tout ça" Mais elle a déjà au moins une bonne vingtaine de disque sur sa pile de "ça je vais prendre"… Bref, je sors deux disques du carton :

Le Rolling Stones va remplacer mon exemplaire dont la galette est totalement naze, même si j’ai une autre édition issue de la collection l’âge d’or des Rolling Stones (belle collection, mais pressage pas terrible). Et vu le numéro de série, je pense que c’est la première édition française. Mais avec les Stones et leurs multiples éditions, c’est un vrai labyrinthe pour le savoir.

  • Il y a une suite, quand je suis repassé au stand une petite dizaine de minutes après, la chineuse était partie, ne me laissant en effet que les miettes. Et puis, j’ai quand même eu une petite surprise, parce que à l’intérieur de la pochette du Stones, j’ai trouve un 45T.
  • Revenons vers celui en train de déballer ses objets. il avait enfin terminé son installation. Et c’est en fouillant ses deux bacs de disques que je l’ai reconnu. Même vendeur, mêmes disques - toujours - mêmes prix - trop élevés. Il fait le tour des vide-greniers avec ses objets et toujours ses mêmes bacs de disques. Et je ne suis pas certain qu’il en vende beaucoup. 20€ le moindre Pink Floyd, c’est abusif. Et je me souviens d’autant plus de lui qu’il y a peut-être un an ½, un samedi à Pertuis, dans un vide-greniers je repère dans le bac ce disque - Bongo Rock (suive le lien) - super album funk, et plutôt recherché, à 10€. Je ne l’ai pas acheté, pas envie quand même de mettre ce prix. En repartant du vide-greniers je décide de faire un arrêt, toujours à Pertuis sur un autre V-G, un récurrent, tous les samedis avec guère plus d’une dizaine de stands. Et là, dans un bac, je tombe sur un album d’un musicien finlandais Jukka Tolonen (superbe album) et sur le Bongo Rock… pour 1€ pièce… No comment ! Ah, le vendeur d’hier, son Bongo Rock est toujours dans son bac, toujours à 10€…


Pour le reste de la journée, je me suis échappé dans la matinée, pour aller chiner sur d’autres vide-greniers sans rien trouver. Et ensuite on a passé une journée sympa, vendu quelques bricoles et quelques disques (peut-être 15, à 1 ou 2 € le disque pas beaucoup plus, suis pas un requin, et en plus, ce ne sont pas des raretés). Un dimanche plutôt cool donc, même si fatiguant. Et puis on a eu de la chance, après les orages énormes de la veille - heureusement sans conséquences chez nous - il a fait beau temps.