X-Files, chronique sans spoilers



Alors, que penser de ces deux premiers épisodes de cette nouvelle saison ?


Déjà, histoire de poser le « décors » X Files revient 13 ans après la fin de la série. C’est dire si ça fait un bail, un gros bail. Mon fils n’avait que 7 ans, il ne se souvient que de la musique angoissante sans compter que en plus sa mère lui avait interdit de regarder. Bon, c’est vrais que 7 ans, c’était un peu jeune pour regarder cette série.

La série, à l’origine, se partageait entre épisodes « one shot » ; une histoire, une enquête et une résolution (ou pas), et entre un arc mythologique ; le complot du gouvernement US et des Aliens, ainsi que la quête sans fin de Fox Mulder de retrouver sa sœur, enlevée par les Aliens.

Les deux épisodes :


Épisode 1 :

Je ne vais pas dévoiler l’intrigue, enfin, pas trop. Donc pas de spoilers. On va donc retrouver Scully et Mulder au cœur du fameux arc mythologique de la série, le complot mondial. Et c’est sans doute là que le bas blesse. Ceux qui ne connaissent pas la série vont sans doute être perdus. Les fans vont y retrouver tout l’arc mythologique. Mais, j’ai trouvé ça à la fois confus, embrouillé et un scénario bien mince. J’ai même eu l’impression d’un montage fait à l’arrache avec des problèmes de « temps » et de lieux, avec des incohérences, comme si les personnages n’avaient pas de vrai but. Bien sur il n’y a pas une véritable enquête, l’histoire reprend le fil du complot Gouvernement/Alien en y ajoutant tous les complots qui ont pu fleurir depuis les attentats du 11 septembre. Ça fait quand même un peu marmite complotiste dans laquelle l’histoire va touiller pour se raccrocher à la série « historique ». Et ce n’est pas le rebondissement final qui va éclaircir tout ça. Mais en même temps, c’est toute la série, zones d’ombres jamais vraiment élucidées.
Quant aux personnages, Mulder semble se promener, et même s’ennuyer, et Scully, totalement inexpressive (la faute à un lifting un peu voyant de l’actrice). Bon, histoire d’atténuer mon propos, Duchovny et Anderson ne sont pas les acteurs les plus expressifs de la terre.
Bref, les néophytes risquent de se perdre en chemin, et les fans vont rester sur leur faim. On s’y ennui un peu.

Épisode 2 :

Un « One Shot » pour ce second épisode. Une enquête, du bizarre et des mutants, tout ce qui fait le sel de X-Files. Dans l’ensemble, cet épisode est sans doute plus réussi que le premier. On y retrouve tous les ingrédients X-Filiens, et le duo fonctionne bien. Et même s’il y a des allusions au complot, c’est un épisode qui peut plaire à la fois aux fans et aux néophytes. Sympathique donc.

Ensuite M6 a entamé une « nuit » X-Files, mais là, je n’ai regardé que l’épisode 1, celui qui démarre l’aventure. Et ce qui est assez drôle, c’est que en regardant l’épisode 2 de la nouvelle saison et l’épisode 1 de la série (l’épisode pilote), ce qui est frappant, c’est qu’on a pas vraiment l’impression qu’il y a eu 13 ans entre la fin de la série d’origine et cette nouvelle saison. Comme si les choses étaient immuables. On pourrait presque reprocher à Chris Carter de ne pas avoir fait évoluer sa manière de raconter une histoire, de ne pas « profiter » de l’évolution de la manière de filmer et des techniques « télévisuelles ». Vous l’aurez compris, sentiment mitigé pour cette renaissance.

Ah, et puis fidèle à son habitude, M6 a censuré et « recadré » certaines scènes – surtout dans l’épisode 2 – parce que heure de diffusion oblige et « crainte » du CSA ! Procédé lamentable !

Allez, en dépit de ce sentiment mi-figue, mi-raisin, je sais quand même que je vais y revenir la semaine prochaine. Ah, juste une dernière chose, le générique est toujours aussi flippant !