Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du août, 2015

Black President

Fela Kuti, au delà du musicien, à exercé par son aura une influence énorme sur la vie politique du Nigeria.

Sa musique, c’est la fusion du funk, du jazz et de la musique traditionnelle africaine et nigériane. Et ça donne ce qu’on a appelé l’Afrobeat ! Et si vous ne dansez pas sur votre chaise, si vos pieds ne bougent pas, si votre tête ne dodeline pas, c’est que vous êtes sourd comme un pot.





Sorrow Tears And Blood
(On retrouve ce titre sur l’album Black President)




(J’ai eu un peu peur en posant l’album sur la platine. J’ai procédé à un bon nettoyage et si la face 2 craque un peu, la face 1 passe toute seule. Et je peux vous dire que mes pieds et ma tête sont à l’unisson. Heureux d’avoir trouvé ce disque).


Station de nuit : image du soir

Le compte rendu du week-end

Un week-end de vide-greniers, déjà parce que nous avons fait 2 jours de ventes dans un gros vide-greniers Aixois. Parce que j’en ai donc profité pour chiner samedi et dimanche. J’ai même vendu ce dimanche 9 disques (des doublons, et des trucs que je n’avais pas envie de garder. Bon, il en reste 7 que j’aurais voulu vraiment voir partir aussi, mais bon, une prochaine fois par miracle…). Résultat des courses j’ai, avec cette petite vente, récupéré ce que j’ai dépensé aujourd’hui pour acheter des disques. Il y aurait des choses à raconter sur la faune qui fréquente ces lieux… Des gens bizarres, des pénibles, des qui marchandent même à 1€… Peut-être dans un prochain article. Donc, hier, j’ai chiné sur place. Et même en arrivant tôt le matin, tous mes concurrents étaient déjà présents sur le champ de bataille. Heureusement, ça reste très amical avec la majorité d’entre eux. En fait j’ai tout déniché sur le même stand, et dépensé 16 € pour 8 disques…
Récolte du samedi 29 août. De gauche à d…

Instantané du jour - archi lampe

Randy Newman

Randy Newman est un auteur-compositeur-interprète et pianiste américain, né le 28 novembre 1943 à Los Angeles (États-Unis). Il est reconnu comme un compositeur et un interprète de chansons très originales, parfois acides. Ce type brosse dans ses chansons les portraits de sales types (racistes bigots, tueurs d’enfants, rednecks bornés (habitants du sud des USA bas du plafond), obsédés sexuels…).
C’est un maître de l’ironie cinglante et vacharde, un vrai cynique, et pourtant en empathie avec ses « victimes » !
Sa musique est presque intemporelle, délicate, sophistiquée, presque savante. Un mélange de pop sarcastique, jazzy et bluesy. Une musique en décalage avec les modes. Albums concepts, musiques de film et de séries télé, il a touché à beaucoup de genres. Sans doute une des raisons à la fois de son succès et aussi d’un manque de notoriété par le « grand public ».
Mais on a tous entendu ses musiques au moins une fois : It’s Jungle Out There – Générique de la série TV Monk,  Toy Story …

Définition : Goujat

Goujatn. Homme dont les qualités, joliment disposées comme les fraises dans une boite au marché – les plus belles par le dessus – ont subi l’ouverture par le mauvais côté. L’inverse d’un gentleman.

Ambrose Bierce – Le Dictionnaire du Diable.

Image du soir

Revue de disques.

Entre hier et aujourd’hui, j’ai pris le temps d’écouter 3 des 4 albums dénichés dimanche. Et le Stan Getz est juste en train de passer. Pour tout dire, ce n’est sans doute pas le plus éclatant des albums de Stan Getz, avec un début un poil trop classique et même trop doux. Je me dis toujours lors de mes chines dominicales, que bon, le jazz, ça commence à bien faire, sauf si c’est du free, et du jazz contemporain. Mais à chaque fois, je plonge. Et la ouate du saxophone de Stan Getz qui résonne à mes oreilles, c’est quand même un vrai régal (mais trop de xylophone vient affadir la sonorité des titres (je n’aime pas le xylophone) . Donc, dans l’ordre d’écoute, Pierre BarouhCanned Heat et Blue Öyster Cult. Je vais vite passer sur le Blue Öyster Cult, pochette épatante, mais musique sans doute trop prévisible. Un mélange de Hard Rock et de Rock Psychédélique. Et pour tout dire ce disque manque cruellement d’inspiration, les riffs se ressemblant et sur la durée de l’album, une certaine mo…

L’image d’hier

Orage au menu de la journée du lundi 24 août 2015












Fenêtre sur pluie


Un orage et des disques

Ça commence par un orage. De quoi se demander si ça vaut la peine de sortir chiner.
Et puis d’un coup d’un seul, tout se lève et le soleil refait son apaprition.
Je me décide donc à partir. 8h30 premier vide-greniers donc (28km) et 10 stands en train de s’installer. J’ai attendu un peu, mais bon, ces messieurs dames prennent leur temps. Je file donc au second, 18km plus loin.

Un seul disque pris sur ce vide-greniers - pas grand chose de génial à ramener sur les deux ou trois autres bacs vu.



6 km plus loin, village de Montfuron, merci au GPS qui me fait passer par un chemin de chèvres… Et là quelques stands sur la place du village (petit, très petit village). Et un vendeur avec 5 ou 6 bacs et des disques intéressants. Beaucoup que j’avais déjà cependant, et d’autres ne me faisant pas vraiment envie. Mais ça aurait pu faire le bonheur de beaucoup de chineurs.








Je ne suis pas retourné au premier…

Petite récolte sympathique.

Et puis l’orage est revenu en fin de journée, violent.

Pixie

Il y a 5 ans il arrivait chez nous ! Il n’avait que 2 mois, avait été abandonné sur une aire d’autoroute. Récupéré par des gens qui ne pouvait pas le garder , c’est ma fille Marion qui nous l’a fait adopter.






l était devenu un beau chat, solide et musclé, affectueux et câlin mais seulement avec nous. Il avait gardé de son abandon une crainte perpétuelle des bruits, des mouvements brusques et des étrangers au cercle intime de la maison. Il était devenu très autonome, préférant le plus souvent rester dehors, revenant pour manger, pour des gros câlins et pour dormir quand il faisait vraiment trop froid.


Et puis ce week-end du 15 août il n’est pas rentré comme à son habitude. Nous l’avons cherché dès dimanche soir, posé des affiches et posté sa photo et description sur un site spécialisé. Mais toujours rien, pas de nouvelles, pas de retour. Et ce mardi matin 18 août, au bout d’un tour dans le quartier, en interrogeant des personnes dans un immeuble, elles nous ont parlé d’un chat, trouvé su…

Libellule

Un hommage à Bob Dylan.

Pour tout vous dire, quand j’ai trouvé ce disque dans le bac d’un vendeur au vide-greniers du 15 août, j’ai été plutôt dubitatif…
Dans le désordre des pensées qui me sont venues : pochette plutôt moche, ce rose pastel et mièvre.des artistes inconnus.et un texte de verso qui n’apporte aucune information sur le pourquoi de cet hommage et des interprètes.
Mais bon, je suis fan de Bob Dylan, et décemment je ne pouvais pas passer à coté. Et puis pour 2 petits euros, le risque n’était pas bien grand. Et l’écoute s’est avérée plaisante à défaut d’être scotchante… J’ai quand même fait quelques recherches sur le net, et suis tombé sur un article d’un blog en anglais, article de 2011 et un autre plus récent en flamand (rien pigé)… Et c’est tout, en dehors de la référence du disque répertorié sur le site Discogs. Les notes de pochettes : un texte en français et en allemand (voire en flamand) mais qui ne donne aucune informations sur le but de cet hommage et pire qui ne renseigne pas sur les inter…

J’ai ramené des disques dans ma besace.

Encore ?

Ben oui, après la foire aux vinyles d’hier matin, le vide-greniers du 15 août à Calas ce matin. Entre les disques, 3 verres, un pantalon pour le fiston, mon épouse qui se trouve une petite veste légère, et autres babioles, on a passé un bon moment.
Donc, ce matin, pas vraiment la grande folie au niveau des cartons de disques. Pour tout dire, j’ai trouvé des galettes dans au moins 4 cartons de 4 stands… Et je me suis fait souffler un album d’un groupe Progressif Français, Catharsis, par une connaissance qui a fouillé dans les même bacs que moi. Dommage, à 10 minutes près…
Donc, dans l’ordre de trouvaille :

Beethoven / Furtwängler – Symphonie N°5 – Philharmonique de Vienne. Si j’en crois le site Discogs, le disque est rare et donc cher. Et il ne m’a coûté que 1€.King CrimsonEarthbound. Pour 5€ seulement. C’est dans ce bac que j’ai « loupé » le Catharsis. Hélas…Bernard LavilliersLive Tour 80. Un triple album, un peu cher (8€), mais bon, ça ne fait que 2,6666666 € …

Récolte du jour.

La récolte du jour : Un album du Gun Club ! The Las Vegas Story. Forcément vénéneux. Et puis du Jazz, Free, forcément avec Cecil Taylor. Petite récolte, un petit effort financier pour le Gun Club mais je ne pouvais pas le laisser. Dommage que contrairement au début du mois le vendeur italien de la foire aux vinyles d’Aix ne faisait pas 50% sur tous les disques. Dommage.

La musique, vous l’écoutez comment ?

J’ai commencé avec ça, un électrophone Philips, avec les deux Haut-parleur servant de couvercle et transformant l’appareil en petite valise facile à transporter. J’ai du l’avoir en 1973 ou 1974, dans ces eaux là. Et je l’ai trimballée avec moi quand j’ai quitté le domicile parental en 1981. D’ailleurs c’était ce qu’il y avait de plus encombrant avec mes disques vinyles (une petite trentaine surement) quand je me suis installé à Toulouse cette année là. Je crois même que j’avais aussi dans mes bagages un petit magnétophone portable à cassettes. Le paradoxe, c’est que je n’ai jamais eu de Walkman (ni K7, ni CD). Ça doit être en 1982 que j’ai acheté une chaîne HI-FI qui commençait à être intéressante. Mais maigres moyens, petit budget - Ampli Marantz - Platine Disque Akaï, Platine K7 Akaï et enceintes je ne sais plus… En 1984 j’ai acheté mon premier lecteur CD, un Philips CD104.
Je me souviens parfaitement de mon achat à la Fnac de Toulouse. le choix était assez restreint, il ne devait y …

The Cats Family.

Depuis le temps, il était logique qu’un blog naisse à ce sujet Ô combien sensible dans notre famille : les chats ! Mon épouse est une amoureuse des chats. Mais totalement, sans réserves. Et donc, c’est tout naturellement que depuis pas mal d’années, les chats s’installent et vivent avec nous… Et ce jour, le blog The Cats Family [chats-mignons.blogger.fr] est donc né… Alors, histoires, photos, aventures, petit malheur et grands bonheurs de The Cats Family à suivre sur le nouveau blog… (et le lien sur mon portail aussi).

[Définition] Plume d’oie

Plume d’oien. Instrument de torture produit par un volatile et généralement manié par un âne. L’utilisation de la plume d’oie est maintenant passée de mode, mais son équivalent moderne, [le stylo-plume], n’a pas changé de main. Ambrose Bierce Le Dictionnaire du Diable
(on peut de nos jours remplacer stylo-plume par ordinateur, ou tout autre instrument d’écriture, mais la définition me semble toujours très pertinente).

Banc privé !

Fuck The White Stripes, écoutez The Troogs

Ils sont apparus en même temps que les Who et autres Animals. Et pourtant, ils restent largement méconnus. The Troggs ! Considérés comme des précurseurs du Garage Rock et du Punk, ils sont restés dans l’ombre de leurs illustres concurrent. Et pourtant, de Lennon, à ACDC, en passant par Hendrix, ils sont reconnus par leurs pairs. Un tube énorme, séminal - repris par Hendrix - a fait leur notoriété, et c’est sans doute ce qui a masqué le reste. Wild Thing (reprise d’un obscur titre d’un chanteur oublié, ajouté in-extremis sur un 45T) fut un choc, guitare corrosive, voix quasi malsaine du chanteur et collant parfaitement aux paroles, un tube instantané. Et pourtant, The Troggs avec leur look "provincial" et sans doute trop prolo plouc ont été boudés par la critique. Et c’est le temps qui fait maintenant de ce groupe un must des années 60. Je pourrais vous mettre en écoute le fameux tube, d’ailleurs je vais le faire. mais avant, 2 autres titres et ils devraient vous convaincre.…

Un banc au soleil

Vite vue, vite prise.

Une playlist pour supporter la chaleur…

Sur le chemin des vide-greniers.

Vide-greniers du 2 août.

Une belle promenade dans le  Vaucluse et deux jolis villages du Luberon pour chiner… Et quelques disques sympathiques au bout de cette matinée.


Du Jazz (du très bon), du Blues (de l’excellent), un peu de musique Cajun (bon, c’est pas forcément extraordinaire, mais ça se laisse écouter) et puis une compilation New wave avec sans doute du bon, du pas trop mal et de l’anecdotique. Je vous dirais ça quand il sera passé sur la platine.
À propos de platine, je teste depuis quelques jours la platine Dual (voir ici et ). Que dire, elle est très belle, c’est certain. Je n’ai pas eu à faire de réglages particuliers (contrepoids, antiskating) et le diamant et la cellule sont en excellent état. De plus, dixit mon épouse, "le son est meilleur que celui de l’autre platine vinyle" (la BST PR95). Et je confirme en tout cas une sonorité bien plus claire. Mais tout ça est subjectif. Tout est parfait ? Ben non, pas tout… La Dual 1219 a un bras automatique, c’est à dire qu’il se place tout seul…